top of page
  • christophealexisbi

Nietzsche, ce monstre qui nous voulait du bien...

Dernière mise à jour : 22 mars


Peinture de Nietzsche (par Curt Stoeving) contrastée et mise en noir et blanc + texte
Nietzsche - Vérités et illusions

La pire con/damnation du meilleur de nous-même


Puissiez-vous être le MEILLEUR de vous-même, un enfant encore  innocent, un vieillard bonifié par le temps, un végétal, un animal (…) ou un enseignant digne de ce nom, dire la vérité à un adulte vous exposera au PIRE.

Une loi déterminée, non dans l’univers, mais dans le domaine arbitraire de la politique, ce paradis  artificiel des Hommes sans tête ayant trouvé les moyens d’exploiter leurs souffrances et leurs conflits. Ce n’est donc en rien une fatalité, bien que les « déterminismes » religieux ou matérialistes nous servent d’excuse hypocrite.

En matière d’Etat (et d’état de la matière), cela veut dire « avoir le corps et l’esprit rompus par l’exercice du pouvoir ou par l’effort paradoxal de la servitude volontaire.

Comprendre les mécanismes du passé et le déterminisme intemporel, c’est se garder de subir le futur.


Que vient faire Nietzsche dans cette affaire que La Fontaine appelait le dilemme du meunier, de son fils et de l'âne ?


Nietzsche, ce monstre qui nous voulait du bien…


Dès que la somme et la factorisation de nos états conflictuels se SOLDENT par un accord tacite, non pour résoudre l’équation, mais pour préserver le PROFIT des échanges, elle  génère une économie mondiale fondée sur la compétition. Ainsi, la notion de vérité ne peut plus faire sens. La vérité, c’est à chacun la sienne et cela rapporte gros, la concurrence étant un indispensable moteur de croissance, un CAPITAL tout puissant.

Dans un tel monde, toute idéologie devient une ENSEIGNE MARCHANDE dont il est facile de prévoir la CLIENTÈLE. Dans un tel monde, la guerre et les pires inégalités ont bel avenir, ainsi tous les artifices, les drogues, les croyances ou les illusions qui permettent à la foule de ne plus les voir ou de les supporter, sont bon à consommer. 


Déconstruire les architectures mentales, écrites et « maçonniques » avec lesquels nous réduisons l’équilibre du vivant à peau de chagrin pour bâtir un paradis social artificiel et inéquitable, n’est en aucun cas une incitation idéologique à détruire nos acquis ! C’est au contraire un sage et rationnel protocole capable de réparer les vices de construction  de nos entités sociales et de réenchanter le monde.


CAB



Posts récents

Voir tout

Comentários


Recevez nos publications dès leur mise en ligne

J'ai tenu à ce que ce site d'information et d'enseignement demeure gratuit, il implique néanmoins un lourd travail quotidien et ne pourra perdurer que grâce à l'aide de ses lecteurs. Le "bouton d'or" du don participatif me semblait tellement plus gracieux que celui de l'abonnement payant !

PayPal ButtonPayPal Button
bottom of page